JFAh… l’énergie tierce, souvent considérée comme la bête noire dans la relation Flamme Jumelle, comme LE BLOCAGE qui fait remonter les blessures notamment de trahison et d’injustice avec toutes les émotions inconfortables qui vont avec… de cette vie et des vies passées…

Qu’en est-il réellement ?

J’ai toujours ressenti que nous avions choisi les personnes qui allaient jouer ce rôle car ce sont des âmes proches de notre cœur, parfois des âmes jumelles, souvent des âmes sœurs.

Ces âmes par leurs actions et leur présence dans notre relation de Flammes Jumelles nous font grandir, évoluer, nous permettent de gagner en sagesse, en patience et en compassion.

Elles sont la projection de nos plus grandes peurs. Elles font douter et semble détourner notre autre de nous. En réalité, elles nous permettent de nous positionner, de voir nos parts d’ombre et d’avoir finalement assez confiance en nous pour être l’unique de notre autre en toute humilité, juste parce que cela EST.

Il est un temps où nous devons reprendre notre place de féminine face à notre masculin, d’honorer le contrat d’amour que nous nous sommes faits. Il est un temps où nous retrouvons notre souveraineté dans le lien et que nous ne pouvons plus nous comparer avec aucune autre énergie. Il est un temps de remercier et de libérer ces énergies tierce pour qu’elles puissent également se retrouver dans leur essence divine parfaite et s’unir à elles-mêmes dans un premier temps puis avec leur autre.

A la fin du parcours, les énergies tierce ne nous impactent plus, elles perdent de leur force puisqu’elles ont été vues pour ce qu’elles étaient : une réconciliation et un tremplin vers « nous-m’aime» et vers la réunion avec notre autre.

Il est important de rappeler qu’il n’y a aucun obstacle extérieur à « nous-m’aime» et qu’il est primordial quand quelque chose vient nous piquer de l’extérieur, de s’intérioriser et de faire le travail de libération en soi.

Ces énergies tierces qui ne sont pas forcement des personnes, elles peuvent être aussi représentées par des addictions ou des milieux) étaient finalement un garde-fou, une protection car toutes les parties de nous n’étaient pas prêtes à vivre pleinement dans la matière cette relation sacrée.

 

Prendre RDV